•  
    A côté de la photocopieuse, nous avons installé une boîte de récupération des fiches ratées.


    Ce sont nos feuilles de brouillon pour la classe, l'étude ou la BCD...


    votre commentaire
  • En classe nous lisons ce livre de Sophie Chérer aux éditions L'école des Loisirs, collection Mouche.
    A chaque étape, nous attendent des questions d'orthographe, de vocabulaire et même de calculs...
    Comme nous, Mathilde participe à un grand nettoyage de la nature. Mais elle semble un peu pessimiste (p.10). Elle décide de fonder avec ses amies un club de soutien à la déchetterie. Mais lors d'un grand rangement de sa maman, un objet de valeur va se retrouver au fond d'une benne...
    Au cours du livre nous découvrons une recette de sa maman : la pizza aux 365 fromages, ou l'art d'accommoder les restes. Nous vous en partageons la recette.
    Elle propose aussi de développer certains écogestes que nous connaissons bien :
    - le co-voiturage
    - la récupération de l'eau de pluie
    - l'utilisation des peaux de bananes aux pieds des rosiers pour aviver les couleurs
    - l'attention à l'eau en fermant le robinet lorsque l'on se lave les dents.
    Dans l'histoire, on  lui offre un livre que nous pensons reconnaître : c'est sans doute "Lili veut protéger la nature" que nous avons en classe aussi.
    Nous terminons cette lecture par un jeu coopératif à partir du livre : nous gagnons tous ou nous perdons tous.
    Chaque équipe parcourt différentes pièces d'une maison et répond à des questions de lecture ou d'éco-gestes, tandis que le Centre d'Enfouissement Technique se remplit. Il faut avoir réussi les défis avant que le CET soit plein.
    Ouf, nous avons réussi notre mission!!
    Nous aurions bien aimé communiquer avec l'auteure, comme l'an dernier avec Vincent Cuvellier pour Chaud le frigo, mais nous n'avons pas trouvé sa trace sur internet...
    Les CE2

    (info pédagogique possible via le contact de haut de page)

    La suite... deux ans plus tard : débat littéraire autour de Sophie Chérer.

    (Attention, les commentaires de cet article sont dans le désordre à la suite de la migration du blog sur une autre plateforme en aout 2014 !)


    21 commentaires
  • Après notre visite au Centre de Traitement des Déchets de Saint Flour, nous avons voulu être plus attentifs à ce que nous jetons.
    A la cantine par exemple, nous jetons le reste de nos assiettes au compost ou à la poubelle.
    Nous avons voulu savoir si nous pouvions diminuer la masse de nos restes. Nous les avons pesés en fin de repas pendant 10 jours, du 15 novembre au 27 novembre.
    Les résultats ont été notés chaque jour sur une affiche et nous avons fait un graphique.


    Au début de l'expérience, nous avions autour de 400 g de restes, à la fin nous étions plutôt autour de 200, avec un passage à 0 gramme !!
    Bien sûr, quand on mange des frites, ça nous paraît plus facile de ne pas faire de restes!!

    La conclusion, c'est que nous pouvons être attentifs à jeter moins :
    - se servir (plusieurs fois) en plus petites quantités
    - se forcer aussi à terminer son assiette

    Tous les humains sur terre n'ont pas la même chance que nous pour se nourrir.
    Etre moins difficiles à table, c'est une façon d'être solidaires!


    votre commentaire
  • Chaque Français rejette en moyenne 360 kg de déchets par an. Près du tiers est constitué d'emballages. C'est beaucoup trop.

    Réduire nos déchets

    Depuis un siècle, la société de consommation génère de plus en plus de déchets divers : domestiques, hospitaliers, industriels... 80 % des déchets dangereux, soit 500 millions de tonnes par an, sont produits par les pays industriels. Dans les pays pauvres, 80 % des déchets sont rejetés sans traitement. Dans les pays riches, la pollution est plus insidieuse car les ordures sont souvent enfouies ou incinérées.

    Mais les nappes phréatiques, le sous-sol, l'air... sont directement contaminés. Un des enjeux du développement durable réside dans l'élimination des déchets non biodégradables.

    Le meilleur moyen consiste à les réduire à la source en supprimant les emballages inutiles, en préférant les produits à longue durée de vie et en évitant les produits jetables. Il est important aussi de trier ce qui peut être réutilisé. Le papier par exemple se recycle 8 à 12 fois !

    Texte des affiches de Yann Arthus Bertrand, libres de droits et offertes aux établissements scolaires en mai 2006 : "Le développement durable, pourquoi"


    votre commentaire
  •                         ... Nos déchets sont des ressources

    Visite au centre des Cramades Visite au centre des Cramades Visite au centre des Cramades

    Les déchets de nos poubelles jaunes sont triés à la main par des personnes installées devant des tapis roulants. Selon la composition (carton, papier, plastiques, aluminium...) ils sont mis en bottes étiquetées de 250 kg (bidons colorés de produits d'entretien) à 400 kg (cartons),  avant d'être envoyés pour être transformés et utilisés à nouveau .
    A la déchetterie, chacun peut venir déposer dans les différentes bennes les matériaux que l'on ne veut plus : pneus, bois, gravas, déchets verts, huiles, piles... Ils seront retraités et recyclés.
    Le Centre d'Enfouissement Technique récupère nos déchets ultimes. Cela ressemble à un immense trou où l'on entasse nos déchets grâce au compacteur. Moins nous avons de ce genre de déchets, mieux c'est ! Celui-ci arrive à sa hauteur finale, il sera prochainement recouvert de terre végétale.
    L'extension du CET coûte 6 millions d'euros pour une durée de 20 ans avec 20 000 tonnes par an ! Quand on nous dit qu'il vaut mieux trier, ce n'est pas une blague !

    La leçon a retenir après une telle visite, c'est que nous gaspillons beaucoup trop et que nous devons nous efforcer de changer nos comportements pour nous-mêmes et pour ceux qui viendront après nous !
    Merci à ceux qui nous ont reçus et à tous ceux qui travaillent tous les jours pour nous.

    Orthographe :

    On peut écrire"déchèterie" ou "déchetterie". Les deux termes existent, même si le premier est recommandé par l'Académie française


    votre commentaire
  • L'ambassadeur du tri de Saint Flour, Erwan Lecoq, est venu nous rendre visite pour nous aider à vérifier nos connaissances sur le tri des déchets. Des déchets ont été posés au sol, à nous de les trier : poubelle jaune ou non?





    L'ambassadeur nous a ensuite
    montré à quoi ressemblent nos déchets lorsqu'ils sont traités pour redevenir des produits utiles.


    votre commentaire
  • Pour notre année de réflexion sur les déchets nous avons voulu mettre en place un composteur dans le jardin de l’école.

    Le composteur nous a été livré en octobre par le Syndicat de traitement des déchets de Saint Flour. Chaque habitant peut aussi acheter son matériel sur place.

     

    Monsieur Cornet y met les déchets végétaux du petit espace vert de l’école (tonte, feuilles mortes) et nous, avec Marie-Thérèse ou Arlette, nous y ajoutons les restes biodégradables de la cantine (épluchures, restes des plats, croûtes de fromages, serviettes en papier…) On pourrait aussi y mettre le marc de café, les coquilles d’œuf, les mouchoirs en papier

     
     
    30% de nos poubelles sont biodégradables,
    ce serait dommage d'envoyer tout cela à la poubelle !!


    votre commentaire
  • Au petit déjeuner
    je jette
    les papiers de gâteaux, les épluchures d'un fruit, la brique de lait.
    En classe
    je jette
    des papiers qu'on doit découper, des cartouches d'encre, des mouchoirs.

    A la récré
    je jette
    des mouchoirs en papier
    A la cantine
    je jette
    mes restes de repas.
    Au goûter
    je jette
    mes emballages.
    Dans ma chambre
    je jette
    quelques papiers, les journaux que je ne lis plus, et les vieilles chaussures.
    Au repas du soir
    je jette
    des conserves vides.
    TANT QUE CA!!

    Chacun de nous rejette 1 kg/jour de déchets ménagers.

    par jour : 1 kg
    par semaine : 7 kg
    par an : 365/366 kg

    pour ma famille de 4 personnes :
    par jour : 4 kg
    par semaine : 28kg
    par an : 1460 kg
    Pour Massiac -2000 habitants- ma ville génère l'équivalent de 3,5 tours Eiffel par an !

    C'EST UN PROBLEME DE POIDS !

    Les CE2


    votre commentaire
  • René Poubelle, préfet du département de la Seine, trouvait chaque matin les ordures répandues sur le trottoir des rues de Paris.

    Dégoûté, il obligea les Parisiens à mettre leurs ordures dans de grandes boîtes de fer avec un couvercle. On les appela des "poubelles".

    Et qu'ont inventé....

    - John Montagne, conte de Sandwich?            le sandwich !
                                                                                     
    - les frères Montgolfier?                                       la montgolfière !
                                                                                     

    - Ambrogio Calepino?                                          le calepin !
                                                                                      

    - Nellie Melba?                                                       la pêche melba !
                                                                                      

    - Adolphe de Saxe?                                               le saxophone !
                                                                                      

    Les CE2


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique