• Ce matin, un apiculteur est venu nous parler de son travail et de celui de ses abeilles.

    Pour récolter le miel, il revêt un habit élastiqué aux poignets et aux chevilles, un chapeau à voilette. Il utilise un enfumoir .

    L'abeille est un insecte utile parce qu'elle permet la reproduction des fleurs et donc la production des fruits, et parce qu'elle fabrique le miel.

    Un essain comprend une reine, des faux-bourdons (mâles) et les ouvrières.

    L'exposé de l'apiculteur s'est conclu par une dégustation de différents produits de la ruche.


    votre commentaire
  • On me met en terre
    on me sort de terre.
    On me met dans l'eau,
    on me sort de l'eau.
    On me casse les os
    pour avoir ma peau!
    Qui suis-je?

    Drôle de devinette pour une plante un peu oubliée à l'heure du coton, et des tissus synthétiques...

    C'est à l'occasion de la fête des Palhas que nous avons pu mieux connaître l'utilisation de cette plante d'autrefois pour la fabrication de tissus, de corde...
    Une dame nous a montré comment on la cultivait et surtout comment on la préparait. Il fallait être musclé(e), c'est sûr! Après récolte, la plante est coupée et baignée dans l'eau d'une rivière plusieurs jours.
    Ensuite on la broie et on la peigne. C'est un travail difficile et même désagréable à l'odorat lorsque les tiges sont mouillées.
    Ensuite on peut faire du tissage (sac de la Poste ou seau) et des cordages (sangles pour les vaches).
    Avec du lin ou des orties on peut aussi faire des tissus.
    Nous avons tous eu le droit à un échantillon.
    Les CE


    votre commentaire
  • Les gendarmes ont apporté pour les classes des petites bandes dessinées. Les livrets des CE et CP concernent la nature pour cet été.
    Ce sont des conseils pour les vacances à la montagne, à la plage, pour protéger la nature.
    - Je ne casse pas les branches
    - Je ne touche pas aux nids d'oiseaux ni aux terriers des lapins
    - je n'allume pas de feu
    - je ne cueille pas de fleurs...
    Il y a aussi des éco-gestes que nous connaissons :
    Prendre un bain plutôt qu'une douche...
    Trier ses déchets...

    Alors bonnes vacances à nous tous.


    votre commentaire
  • Nous disons souvent que certains produits sont biodégradables, c'est pour cela que nous avons installé un composteur dans le jardin.
    Aussi nous avons voulu savoir ce que faisaient les vers de terre dans cette histoire

    Notre hypothèse : les vers de terre mélangent la terre.
    Voici l'expérience que nous avons réalisée : dans un récipient nous avons mis plusieurs couches de terres de couleurs différentes avec quelques tiges et feuilles vertes.
    Puis nous avons déposé les vers que certains d'entre nous avaient rapportés de chez eux. Le récipient a été mis dans le placard pour qu'il soit dans le noir.

    10 jours plus tard, les couleurs de terres étaient mélangées. Nous avons relâché nos vers dans le composteur.

    Nous avons fait des recherches à la BCD sur les vers de terre qui s'appellent aussi lombrics.
    Nous avons compris que ce sont des invertébrés, et qu'ils sont ovipares. Ils sont aussi hermaphrodites.
    On dit que c'est un animal fouisseur. En creusant ses galeries, le ver aère le sol, mélange les débris végétaux et les couches de terre, et favorise la formation d'un sol fertile. 
    Les tortillons de terre qu'on trouve sur le sol sont des crottes de ver de terre qui contiennent de la nourriture pour les plantes : les sels minéraux.
    Comme il empêche que la terre ne soit trop compacte, il est très utile pour éviter les inondations. Il a donc un rôle très important
    Le ver est mangé par les oiseaux, la taupe, le hérisson, le sanglier... C'est un maillon essentiel des chaînes alimentaires.
    Les CE2


    votre commentaire
  • Des moyennes sections de maternelle aux CM2, nous sommes tous allés voir ce très beau film au cinéma de Brioude. Même les collégiens se sont déplacés. Dans la salle il y avait aussi une classe de l'école de Brioude.

    A travers les saisons nous avons voyagé de l'océan Arctique à l'Antarctique. Nous avons rencontré l'ours blanc, les éléphants, les lions, les canetons, les baleines... dans des milieux naturels très différents. Nous avons vu comment tous ces animaux luttent chaque jour pour trouver leur nourriture, et comment aussi les hommes et leurs actions les mettent parfois en péril.


    votre commentaire
  • Radis noir, courge spagghetti, chou romanesco, topinambour, panais, courges, raves, fenouil...


    Voici les légumes oubliés présentés par le chef du restaurant " La petite école" lors de la semaine du goût.

    Drôles de noms et drôles de formes!

    Alors à nous de faire la cuisine.
    Au menu :
    sangria sans alcool
    gratin de légumes
    poisson et sa sauce
    tarte aux pommes
    pain maison


    votre commentaire
  • Au cours d'une découverte du paysage, les CE1 et CE2 sont partis à la recherche d'éléments naturels "sans saccage de la nature"

    « Réalisez (seul ou par 2) un dessin sur le sol en utilisant ce que vous avez récolté. »

    Cette tendance de l'art contemporain est apparue dans l'ouest américain vers la fin des années 60. Elle se caractérise par un travail dans la nature même.

    Les artistes utilisent des matériaux de la nature. Les œuvres sont souvent éphémères.

    Richard Long, Christo, ou Andy Goldsworthy sont des artistes travaillant dans cette mouvance .


    votre commentaire
  • A la suite de notre labellisation, nous avons été contactés par la chaîne Direct 8 pour l'émission Complément Terre avec Marc Menat et ses invités : 


     
    Emmanuel Molina, webmaster de l'Association Dionée
    Frédéric Pautz, directeur du Jardin Botanique de la ville de Lyon

    Intervenants Webcam : en direct de Massiac dans le Cantal,
    10 élèves de l'éco-Ecole St André
      


    Nous devions poser des questions en direct aux invités présents sur le plateau de l'émisssion pour comprendre la vie et le fonctionnement de ces curieuses plantes. 
    Maintenant, on sait que... 
    On dénombre de 600 à 700 espèces de plantes carnivores réparties partout dans le monde. Elles appartiennent à des familles différentes et se sont développées dans des endroits où les substances nutritives pour les plantes étaient en manque. Elles ont donc deux modes d'alimentation.

    La plus connue des plantes carnivores est la dionée dont les feuilles ressemblent à des mâchoires qui se referment rapidement.
    Les insectes sont attirés par ces plantes par plusieurs phénomènes. Les feuilles sont colotées et dégagent un parfum sucré.  Certaines plantes sont en forme d'entonnoir (une urne) dans lequel l'animal attiré glisse  et ne peut pas faire demi-tour.
    Lorsqu'un insecte se fait prendre au piège, une
      glue englobe l'insecte qui va le digérer. Cela va mettre plusieurs semaines, il ne restera ensuite que le squelette. La feuille qui est donc l'appareil à capture, ne peut effectuer que 3 captures en général. Ensuite  elle meurt. Il y a plusieurs pièges par plante en même temps.
    Les plantes carnivores vivent dans des zones humides aux sols pauvres. On en trouve en Auvergne dans les tourbières où elles sont protégées par la loi car elles sont en voie de disparition. Il s'agit, entre autre, de la drosera que l'on connaît pour ses propriétés médicinales. Ces plantes sont protégées car les tourbières sont en disparition du fait des prélévements horticoles de la tourbe et des curieux qui voudraient cultiver ces plantes chez eux.
     

    Si la plante carnivore se nourrit d'insectes, elle a tout de même besoin d'eux, comme toutes les autres plantes, pour la pollinisation.

    Il n'existe pas de plantes carnivores sous-marines mais subaquatiques. Leurs pièges sont sous l'eau. Elles aspirent l'eau et l'insecte ou le vers est piègé.

    Récemment, il a été observé dans le jardin botanique de Lyon, qu'une plante carnivore avait pu digérer en partie une souris !


    votre commentaire
  • C'est la destination de notre voyage scolaire : faire le tour du monde des plantes au coeur du Parc naturel Livradois Forez grâce à un jardin aux formes du planisphère.

    Nous avons pu suivre le voyage des plantes depuis leurs pays d'origine.
    Nous avons même semé des capucines. Nous avons aussi observé les différentes sortes de graines.
    Dans un coin du jardin, nous avons reconnu un moulin à eau.

    Ensuite, nous sommes allés à la découverte d'un ancien moyen de transport : le train panoramique. Quel bruit et quelle chaleur! Tchou, tchou ! !  


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique