• Parce qu'une école stocke et engrange un tas de matériel qui "pourrait servir un jour", il était temps de faire un peu de vide et de donner ce qui peut servir réellement ailleurs. Nous avons donc fait appel à l'organisme EMMAÜS, créé par l'abbé Pierre il y a plusieurs décennies.

    Aussi, si vous voulez acheter quelques tables, livres ou skis, faites donc un tour à l'antenne sanfloraine d'Emmaüs, et donnez une seconde vie aux objets tout en participant à un élan de solidarité !    emm.jpg

    "Aidez-vous à aider !"

    Le grenier ainsi vidé va, par ailleurs, pouvoir être isolé correctement. Affaire à suivre.

    (Les frais d'isolation sont pris en charge par une grande entreprise pétrolière. Cette proposition a été faite à tous les établissements médicaux et éducatifs du Cantal)


    votre commentaire
  • Jeudi 7 novembre , deux pompiers volontaires et un médecin sont venus dans notre école voir les CE et CM pour nous apprendre les gestes de premiers secours.    

    Nous avons été confrontés à plusieurs situations :

    - deux enfants inconscients : l'un avait avalé des médicaments et l'autre s'était électrocuté avec un sèche-cheveux

    2013-2014 2537 DSC009392013-2014 2532

     

     - un saignement de nez 

     2013-2014 2549- une brûlure sur la main 

     -  une fracture à la jambe

    DSC00937

    Dans chaque groupe, un élève jouait le rôle de la victime et un autre devait le secourir. Face à ces différentes situations d'urgence, nous devions appeler les secours en donnant toutes les informations nécessaires.

     Le médecin nous avait apporté son stéthoscope, pour que l'on puisse écouter les battements de notre coeur, et un appareil pour connaître notre tension.

      2013-2014 2543 DSC00950 

       Merci aux deux pompiers et au médecin pour leur intervention.  

    Un jeu en ligne pour réviser ce que tu as appris grâce aux pompiers volontaires et au médecin venus à l'école :

    secourisme.jpg


    votre commentaire
  • A la suite de lectures d'ouvrages littéraires en classe de CE2, CM1 et CM2, les élèves de l'école Saint André à Massiac ont reçu Mme Frégonèse et l'ont invité à témoigner des événements de la seconde guerre mondiale. Fille de Mme Nicolas, reconnue Juste parmi les nations, elle avait 13 ans lorsque sa famille a pris le risque de cacher quatre personnes juives pendant deux mois, à Massiac.

    MF.jpg

    Les élèves ont été très touchés par ce qu'ils ont entendu. Ils ont pu mettre un visage de proximité (Madame Frégonèse était élève de l'école St André !) sur ces événements qu'ils étudient d'habitude dans les livres. Ils n'ont pas été surpris de l'entendre affirmer qu'elle était fière du courage de sa maman. "Il ne faut pas douter de l'humanité" voilà le message que les élèves retiendront sans doute de ce témoignage fort et plein de sensibilité. Un grand merci à Mme Frégonèse et à sa fille pour leurs venues.

    Pour mieux comprendre :

    Depuis 1953, l'état d'Isarël honore "les Justes parmi les nations qui ont mis leur vie en danger pour sauver des Juifs". Leurs noms sont gravés sur le mur d'Honneur dans le jardin des Justes à Jérusalem.

    des-etoiles-dans-le-coeur.jpg

    Des étoiles dans le coeur d'Agnès de Lestradela-fugue.gif

    Voir le Fichier : Des_etoiles_dans_le_cur.pdf 

     La fugue de Vincent Cuvellier

    Voir le Fichier : la_fugue.pdf
    (Vincent Cuvelier est aussi l'auteur de Chaud le frigo...)

    P.S. du 22 juin : Les élèves ont écrit à Madame Frégonèse pour la remercier chaleureusement. En retour, elle leur a répondu.

    Extrait :

    "(...) Votre lettre m'a profondément touchée. Je la garderai dans mon dossier fière de voir que l'école Saint André m'a remerciée...

    (...)

    Je vous envoie toute ma sympathie.

    Une mamie qui est fière de votre reconnaissance.

    Vous êtes de bons petits enfants."  


    votre commentaire
  • Pour participer de manière solidaire au Carême, la paroisse a proposé une soirée "bol de riz" équitable, à l'école. A cette occasion nous avons pu entendre un témoin de la déforestation au Brésil accueilli par le CCFD : le responsable de la Commission Pastorale de la Terre, Cosme Capistano Da Silva, qui lutte pour l'accès à la terre et la protection des ressources naturelles.    CCFD.jpg

    Cosme était invité à témoigner de son travail au Brésil dans l'état de l'Acre et plus particulièrement dans la zone de la Bocca do Acre, à la frontière avec la Bolivie. Ses actions se situent dans le cadre de la Commission Pastorale de la Terre pour soutenir les petits paysans dans leurs démarches d'accès à la terre. De nombreuses terres publiques du bassin amazonien sont convoitées par de grands propriétaires ou des multinationales qui tentent de chasser les petits cultivateurs avec la complicité des autorités. Leurs buts : exploiter et vendre le bois principalement en Europe, sous fausse appellation écologique.

    En plus de l'appropriation illégale des terres (avec faux-vrais papiers vieillis), l'exploitation provoque des difficultés d'accès à l'eau pour les habitants : pour faciliter le transports du bois coupé, les exploitants n'hésitent pas à couper les rivières par la construction de routes d'accès. L'eau devient alors couleur de la terre et stagne.

    On comprend alors que la Commission Pastorale de la Terre, qui lutte contre tout cela, dérange... Pour preuve, elle a été victime d'un saccage de locaux, et Cosme a reçu des menaces de mort. Mais cet homme, qui s'est exprimé en portugais durant son intervention, est tenace. Il nous dit "L'espérance, c'est toujours la dernière qui meurt." 


    votre commentaire
  • L'an dernier (année de la solidarité pour nous), les CE2/CM1 avaient réalisé un court métrage ¨"Drôles de Noël à Déchetville". Ils l'avaient présenté lors du gala de l'école et l'avaient vendu au profit d'un projet de reboisement dans le diocèse vert de Farafanga (Madagascar) par le biais de Caritas.

    Le projet a abouti et les représentants de Caritas (Secours Catholique) sont venus montrer les réalisations aux élèves, devenus des CM. 1600 arbres sont plantés !

      Des images qui nous ont fait penser à l'histoire de Mama Miti, la mère des arbres (Wangari Maathai)

    Les CE de cette année ont aussi bénéficié d'une animation de la part de l'équipe dynamique du Secours Catholique. Ils sont allés à la "rencontre de l'autre" grâce à divers jeux et histoires.

    Merci à tous les bénévoles !

    2011-2012-0579.JPG 0584 2011-2012 0594 2011-2012 0595


    votre commentaire
  • Comme cela s'était fait d'autres années, les CE ont préparé une lecture dans un livre pour maternelle. Chacun s'est ensuite installé avec un ou deux enfants de maternelle pour lui lire son histoire préparée.

     DSCF2253.JPG DSCF2254.JPG DSCF2255.JPG

    Une expérience qui sera bientôt renouvellée grâce à des "tapis-bavards" créés par des élèves de terminale STI Arts Appliqués (Lycée Saint Géraud d'Aurillac) après les vacances de février. A suivre...

    Voir le Fichier : Des_grands_lisent_pour_des_plus_jeunes.pdf


    2 commentaires
  • Pour ce Noël, les enfants se font des cadeaux simples pour marquer la fête de Noël, fête du partage :

    noel.jpg

    - Réalisation d'un spectacle avec poésies, histoire bruitée, chants

    - Préparation d'une jolie table de goûter par les plus grands

    - Fabrication d'un bricolage de Noël avec les maitresses. Chaque classe en a offert un à Marie-Thé, Nadège, Arlette, Martine, M Chabrol ou Sr Marie-Noëlle.

    - Enfin, un cadeau surprise :

    "Voici la recette des roses des sables de Emma

    Faire fondre 140g  de beurre et 200g de chocolat noir.

    Lorsque le mélange est bien fondu mettre 130g de sucre glace.

    Hors du feu, ajouter 150 grs pétales de mais cornflakes (céréales). Bien mélanger avec une spatule en bois.

    Former des petits tas sur une plaque avec du papier sulfurisé.

    Laisser durcir au réfrigérateur."

    Nous avons testé... et approuvé en classe  

    JOYEUX  NOËL.


    votre commentaire
  • En japonais, Kizuna signifie la solidarité, les liens. L’UNESCO* a choisi ce mot pour sa nouvelle campagne qui incite les écoliers du monde entier à envoyer un message d’espoir sur une carte postale. e_mail1_078.gif

    L’objectif : que chacun des milliers d’écoliers touchés par le séisme et le tsunami qui ont frappé le nord-est du Japon le 11 mars reçoive une carte postale qui concrétisera cette solidarité.

    Le 11 mars, plus de 7 000 écoles ont été détruites ou endommagées par le tsunami, en particulier dans la région côtière de Tohoku. Dans une de ces écoles, plus de 70 % des élèves ont été balayés par le tsunami. Les enfants survivants sont évidemment traumatisés, tout comme le sont des milliers d’autres écoliers de la région. De nombreux enfants ont tout perdu : parents, amis, maison et école. Beaucoup vivent encore dans de simples abris. Leur envoyer une carte postale avec quelques mots d’espoir ou un dessin symbolisant l’amitié montrera à ces enfants qu’ils ne sont pas oubliés.

    e_mail1_048.gifL'école Saint André a donc choisi de s'associer à cette action de solidarité. Comme tous les enfants, les élèves ont été touchés par la catastrophe japonaise, ils se sont documentés pour comprendre. Ils trouvent ici un moyen simple et fort d'agir pour d'autres enfants. 

    Chacun pourra apporter une carte postale que nous compléterons en classe en mentionnant nom, âge, adresse. L'école se chargent ensuite de collecter les cartes et de les envoyer dans une seule et grande enveloppe au bureau régional de l'UNESCO qui transmettra afin que toutes les cartes soient ensuite distribuées aux écoliers et enseignants de la zone affectée.

     *Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture.

    cartesjap Une soixantaine de cartes pour le départ postal.


    2 commentaires
  • Les élèves de CE2/CM1 ont eu la formidable occasion de réaliser un court métrage au cours de l'année. Il a été présenté en grande première lors du gala de l'école en avril. Conformément à une idée des élèves, il est maintenant en vente au profit d'un partenariat entre les diocèses d'Auvergne et le diocèse vert de la Caritas de Farafangana (Secours Catholique). 

    Le bénéfice de la vente permettra de replanter des arbres et /ou d'acheter un tableau noir dans une école malgache.

    cornet 1

    Qu'est-ce que le projet du diocèse vert ?

    Depuis 2007, il vise à améliorer les conditions de vie et la sécurité alimentaire de la population par une gestion durable de son environnement.

    Ainsi l'Eglise catholique locale incite la population à restaurer la productivité des terres tout en préservant l'environnement : reboisement, protection des bassins versants des rivières...

    Nous avions déjà pris contact l'an dernier avec Aurélie. Elle était venue lors de la journée mondiale de l'environnement à Massiac.

    Où est Farafangana ?

    C'est au sud est de l'île de Madagascar dans l'océan indien à l'est de l'Afrique.

    Où et comment peut-on se procurer le DVD ?

    Il est en vente à l'école au prix de 5 euros. Il comprend le film et une séquence " autour du film"...

    1 euro de bénéfice, c'est 3 arbres de plantés !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique