• En classe nous lisons ce livre de Sophie Chérer aux éditions L'école des Loisirs, collection Mouche.
    A chaque étape, nous attendent des questions d'orthographe, de vocabulaire et même de calculs...
    Comme nous, Mathilde participe à un grand nettoyage de la nature. Mais elle semble un peu pessimiste (p.10). Elle décide de fonder avec ses amies un club de soutien à la déchetterie. Mais lors d'un grand rangement de sa maman, un objet de valeur va se retrouver au fond d'une benne...
    Au cours du livre nous découvrons une recette de sa maman : la pizza aux 365 fromages, ou l'art d'accommoder les restes. Nous vous en partageons la recette.
    Elle propose aussi de développer certains écogestes que nous connaissons bien :
    - le co-voiturage
    - la récupération de l'eau de pluie
    - l'utilisation des peaux de bananes aux pieds des rosiers pour aviver les couleurs
    - l'attention à l'eau en fermant le robinet lorsque l'on se lave les dents.
    Dans l'histoire, on  lui offre un livre que nous pensons reconnaître : c'est sans doute "Lili veut protéger la nature" que nous avons en classe aussi.
    Nous terminons cette lecture par un jeu coopératif à partir du livre : nous gagnons tous ou nous perdons tous.
    Chaque équipe parcourt différentes pièces d'une maison et répond à des questions de lecture ou d'éco-gestes, tandis que le Centre d'Enfouissement Technique se remplit. Il faut avoir réussi les défis avant que le CET soit plein.
    Ouf, nous avons réussi notre mission!!
    Nous aurions bien aimé communiquer avec l'auteure, comme l'an dernier avec Vincent Cuvellier pour Chaud le frigo, mais nous n'avons pas trouvé sa trace sur internet...
    Les CE2

    (info pédagogique possible via le contact de haut de page)

    La suite... deux ans plus tard : débat littéraire autour de Sophie Chérer.

    (Attention, les commentaires de cet article sont dans le désordre à la suite de la migration du blog sur une autre plateforme en aout 2014 !)


    24 commentaires
  • La troisième campagne Noël Autrement met l'accent sur la notion de goûter dans le sens d'apprécier, de savourer.
    Sans exclure le plaisir de la fête, nous sommes invités à donner du sens au repas de Noël : dans le choix des produits, leur préparation, leur partage, comment honore-t-on la vie et la fraternité.
    18 associations et mouvements chrétiens (catholiques, protestants, orthodoxes) se réunissent en collectif pour concevoir les campagnes de sensibilisation au respect de l'environnement par un changement de nos modes de vie.


    votre commentaire
  • Après notre visite au Centre de Traitement des Déchets de Saint Flour, nous avons voulu être plus attentifs à ce que nous jetons.
    A la cantine par exemple, nous jetons le reste de nos assiettes au compost ou à la poubelle.
    Nous avons voulu savoir si nous pouvions diminuer la masse de nos restes. Nous les avons pesés en fin de repas pendant 10 jours, du 15 novembre au 27 novembre.
    Les résultats ont été notés chaque jour sur une affiche et nous avons fait un graphique.


    Au début de l'expérience, nous avions autour de 400 g de restes, à la fin nous étions plutôt autour de 200, avec un passage à 0 gramme !!
    Bien sûr, quand on mange des frites, ça nous paraît plus facile de ne pas faire de restes!!

    La conclusion, c'est que nous pouvons être attentifs à jeter moins :
    - se servir (plusieurs fois) en plus petites quantités
    - se forcer aussi à terminer son assiette

    Tous les humains sur terre n'ont pas la même chance que nous pour se nourrir.
    Etre moins difficiles à table, c'est une façon d'être solidaires!


    votre commentaire
  • Une recette du livre " Mathilde à la déchetterie" de Sophie Chérer
    Ingrédients :
    pâte à pizza
    coulis de tomates
    restes de fromages
    Réalisation :
    Etaler le coulis sur la pâte à pizza  et ajouter les restes de son plateau de fromages.
    Faire cuire au four.
    Ne pas ajouter de sel! (voir pourquoi page 43 du livre...)
    Les CE2. 


    votre commentaire
  • Chaque Français rejette en moyenne 360 kg de déchets par an. Près du tiers est constitué d'emballages. C'est beaucoup trop.

    Réduire nos déchets

    Depuis un siècle, la société de consommation génère de plus en plus de déchets divers : domestiques, hospitaliers, industriels... 80 % des déchets dangereux, soit 500 millions de tonnes par an, sont produits par les pays industriels. Dans les pays pauvres, 80 % des déchets sont rejetés sans traitement. Dans les pays riches, la pollution est plus insidieuse car les ordures sont souvent enfouies ou incinérées.

    Mais les nappes phréatiques, le sous-sol, l'air... sont directement contaminés. Un des enjeux du développement durable réside dans l'élimination des déchets non biodégradables.

    Le meilleur moyen consiste à les réduire à la source en supprimant les emballages inutiles, en préférant les produits à longue durée de vie et en évitant les produits jetables. Il est important aussi de trier ce qui peut être réutilisé. Le papier par exemple se recycle 8 à 12 fois !

    Texte des affiches de Yann Arthus Bertrand, libres de droits et offertes aux établissements scolaires en mai 2006 : "Le développement durable, pourquoi"


    votre commentaire
  •                         ... Nos déchets sont des ressources

    Visite au centre des Cramades Visite au centre des Cramades Visite au centre des Cramades

    Les déchets de nos poubelles jaunes sont triés à la main par des personnes installées devant des tapis roulants. Selon la composition (carton, papier, plastiques, aluminium...) ils sont mis en bottes étiquetées de 250 kg (bidons colorés de produits d'entretien) à 400 kg (cartons),  avant d'être envoyés pour être transformés et utilisés à nouveau .
    A la déchetterie, chacun peut venir déposer dans les différentes bennes les matériaux que l'on ne veut plus : pneus, bois, gravas, déchets verts, huiles, piles... Ils seront retraités et recyclés.
    Le Centre d'Enfouissement Technique récupère nos déchets ultimes. Cela ressemble à un immense trou où l'on entasse nos déchets grâce au compacteur. Moins nous avons de ce genre de déchets, mieux c'est ! Celui-ci arrive à sa hauteur finale, il sera prochainement recouvert de terre végétale.
    L'extension du CET coûte 6 millions d'euros pour une durée de 20 ans avec 20 000 tonnes par an ! Quand on nous dit qu'il vaut mieux trier, ce n'est pas une blague !

    La leçon a retenir après une telle visite, c'est que nous gaspillons beaucoup trop et que nous devons nous efforcer de changer nos comportements pour nous-mêmes et pour ceux qui viendront après nous !
    Merci à ceux qui nous ont reçus et à tous ceux qui travaillent tous les jours pour nous.

    Orthographe :

    On peut écrire"déchèterie" ou "déchetterie". Les deux termes existent, même si le premier est recommandé par l'Académie française


    votre commentaire
  • C'est la première réunion de l'année, mais la cinquième pour le groupe. Nous sommes 8 personnes présentes (enseignantes, personnel de service, élu et membre Apel)
    Voici un bref aperçu de cette réunion :

    Cette année le thème qui servira de fil conducteur sera celui relatif aux déchets.

    Il s'agit de permettre

    -d'acquérir des connaissances liées à la production et au traitement des déchets

    -de questionner ces modes de fonctionnement dans un esprit critique

    -et de s'engager dans une action concrète : agir et contribuer au respect de l'environnement.

    Nous présentons les perspectives de travail pour l'année qui concernent plus les élèves mais aussi celle du comité de suivi des adultes.
    Nous aimerions cette année proposer largement une projection du film "La 11ème heure, le dernier virage" produit par Léonardo Di Caprio ; une visite au centre de tri des déchets comme celle dont les enfants ont pu profiter ; une conférence peut-être aussi...
    Le comité de suivi devra aussi réfléchir au diagnostic sur le thème des déchets pour l'établissement.

    Pour l'an prochain nous avons aussi l'idée de mettre en place un marché du terroir, le thème sera alors celui de l'alimentation.
     Nous terminons la réunion par l'écriture d'un article pour la brochure
    éco-école en action n°2 (page9) , l'école ayant été séléctionnée pour faire un témoignage, sans doute parce que nous sommes une des rares écoles a avoir choisi l'an dernier le thème de l'énergie... Mais aussi parce que nous avons bien travaillé, n'en doutons pas!


    votre commentaire
  • Des moyennes sections de maternelle aux CM2, nous sommes tous allés voir ce très beau film au cinéma de Brioude. Même les collégiens se sont déplacés. Dans la salle il y avait aussi une classe de l'école de Brioude.

    A travers les saisons nous avons voyagé de l'océan Arctique à l'Antarctique. Nous avons rencontré l'ours blanc, les éléphants, les lions, les canetons, les baleines... dans des milieux naturels très différents. Nous avons vu comment tous ces animaux luttent chaque jour pour trouver leur nourriture, et comment aussi les hommes et leurs actions les mettent parfois en péril.


    votre commentaire
  • Ingrédients :
    * 600 grammes de farines (par exemple moitié-moitié farine blanche et farine complète)
    * 2 paquets de levure de boulanger
    * de l'eau tiède
    * du sel
    Ustensiles :
    * un grand saladier
    * une fourchette
    * un plat à cake
    Réalisation :
    Mélanger les farines, le sel et la levure.
    Ajouter suffisamment d'eau pour pouvoir mélanger avec la fourchette.
    Glisser la pâte dans le moule que vous aurez garni d'un papier sulfurisé pour mieux démouler le pain quand il sera cuit.
    Laisser reposer deux heures.
    ...La levure est un microbe utile : elle fait gonfler la pâte...
    Compter une demi-heure de cuisson.
    Si on tape sur le pain, il sonne creux lorsqu'il est cuit ! !
    Les CE2


    votre commentaire